logo
Operations performance

TURPE 5 : adaptez rapidement vos paramètres contractuels !

 


Dans un contexte où la réduction des postes de dépenses est primordiale, agissez sur les coûts d’acheminement de l’électricité en adaptant le nouveau TURPE 5 aux spécificités de vos sites.

Pas de changement structurel avec le nouveau TURPE 5

Le TURPE  5 n’a pas changé la structure globale du TURPE 4 telle que vous la connaissiez. Il reste la somme des composantes suivantes :

 

Gestion, comptage et soutirage vous sont toujours facturés. Dépassement et énergie réactive le sont, régulièrement, en fonction de votre installation et de son utilisation. Quant aux dernières composantes (Secours, regroupement et injection), il est possible qu’elles restent pour vous inconnues car non adaptées à votre propre contexte.

3 modifications importantes qui vous concernent forcément

La règle de sélection des PS  par paliers de 6 ou 12 kVA pour les contrats BT disparaît pour tous les sites de consommation bénéficiant de compteurs évolués.

Les saisons été/hiver seront requalifiées progressivement en saisons basses/hautes, la définition des saisons pourra varier géo-graphiquement.

La refonte des options tarifaires représente l’évolution la plus significative du TURPE 5 (en rouge les disparitions, en vert les nouvelles options) :

Faut-il choisir Courte ou Longue Utilisation ? 

Le nouveau TURPE 5 nécessite de faire un choix entre une option Courte ou Longue Utilisation (voire Moyenne Utilisation en BT ≤ 36 kVA). Un tarif LU est approprié à une puissance réelle d’utilisation qui colle au plus près de la puissance souscrite de chacun des 4 ou 5 postes. C’est le cas, par exemple, d’un site industriel fonctionnant en 3x8. A contrario, le tarif CU correspond mieux à un utilisateur ayant besoin de pics de puissances importants par rapport à sa puissance moyenne d’utilisation. 

Il est possible de déterminer le taux d’utilisation  moyen à partir duquel il devient intéressant de sélectionner un profil CU ou LU. Cette technique permet de visualiser des ordres de grandeur pour n’importe quel niveau de puissance souscrite et, même s’il ne s’agit pas d’une règle absolue, elle offre une première approche intéressante. 

 

L’analyse indique un taux d’utilisation moyen seuil (à partir duquel il devient plus intéressant d’être en LU qu’en CU) de :

28% pour un contrat HTA (pointe fixe) 

44% pour un contrat BT

L’évolution des coefficients à prendre en considération

L’ensemble des modifications décrites précédemment ne doit pas vous faire oublier que les coefficients de la grille tarifaire ont tous subi une variation le 1er août 2017. Les Puissances Souscrites en place n’ont pas été sélectionnées en prenant en compte ces évolutions… le choix d’hier n’est peut-être plus le choix idéal d’aujourd’hui ! 

 

Le tableau ci-dessus reprend quelques-unes des variations concernant les composantes de soutirage fixe et variable. Il ressort clairement qu’en HTA, votre nouvelle option vous coûte soit plus cher en abonnement et moins cher à l’électron, soit l’inverse. L’analyse est moins simple en basse tension où le TURPE 5 s’est traduit par une hausse globale de la facture .

Attention : les bascules automatiques ne sont pas des optimisations

Les bascules automatiques prévues par la CRE  et Enedis ont permis de ne pas se retrouver dans le cas de figure d’un client n’ayant aucune option tarifaire après le 1er août 2017. D’où l’utilité de cette opération ! Mais le caractère automatique confère par essence un traite-ment « de masse » non spécifique à votre site.

Un exemple concret pour un site parfaitement optimisé au TURPE 4 - HTA SDT à 1 400 kW : le gestionnaire de réseaux aura traité la bascule automatique en appliquant une des 4 nouvelles options HTA 5 (la plus avantageuse a priori) tout en conservant 1 400 kW sur l’ensemble des 5 postes. Il y a pourtant fort à parier qu’une adaptation des PS soit possible par palier et que celle-ci induise peut-être même de modifier l’option retenue automatiquement !

Changez votre option tarifaire avant le mois de décembre 2017

La souscription à une option tarifaire se fait, en principe, pour une période de douze mois minimum. Compte-tenu du caractère exceptionnel de la nouvelle souscription au 1er août 2017, il est néanmoins possible, pendant les 4 premiers mois suivant la mise en place du TURPE 5, de modifier sans pénalité son option tarifaire. Profitez-en pour vérifier que l’option choisie automatiquement est bien celle qu’il vous faut ! Dans le cas contraire, c’est le moment de la modifier.

Attention, les puissances souscrites ne sont pas concernées et doivent toujours respecter cette règle des 12 mois glissants, sous peine de revalorisation de la prime fixe versée les mois précédents.

Toutes les informations pour optimiser votre TURPE sont accessibles

Dans un premier temps, vous devez connaître la combinaison actuelle de PS et d’option tarifaire de votre site. Vous pouvez la demander à votre fournisseur ou bien la constater sur une facture récente. Vous aurez, dans un second temps, besoin de données de consommations dont la finesse dépend de l’appareil de comptage installé :

Les compteurs dits « intelligents » permettent d’obtenir des données de puissances atteintes à une fréquence suffisante pour pouvoir réaliser une analyse fine. C’est ce que l’on appelle les « courbes de charge » : points 10 ou 30 minutes .

Dans le cas où votre compteur ne le permet pas, il est possible de réaliser une optimisation sommaire via les informations présentes sur vos factures. Reste qu’il est préférable de solliciter votre gestionnaire de réseaux pour obtenir davantage de précisions.

L’ensemble des données (consommations, puissances atteintes, dé-passements, courbes de charges, etc.) vous est délivré gratuitement sur demande. D’autres éléments plus techniques peuvent également être transmis et pourront venir modifier vos résultats comme le rapport de transformation ou la classe du transformateur de courant de votre compteur.

Enfin, n’oubliez pas de vous munir de la grille tarifaire en vigueur, disponible sur le site d’ENEDIS ou de RTE en fonction de votre rattache-ment.

Un travail exigeant mais généralement payant

L’optimisation du TURPE pour l’ensemble de votre périmètre peut se révéler chronophage. Il s’agit d’un travail complexe, nécessitant de posséder des outils (analyse de courbes de charge, simulation du TURPE, prise en compte des taxes et contributions) et une expérience suffisante. Le levier d’économies pour votre entreprise est néanmoins réel, autant ne pas hésiter !

Etienne Batilly, Consultant spécialisé en énergie chez Ayming, Etienne Batilly intervient sur l’ensemble des composantes des factures énergétiques des entreprises (fourniture, acheminement, taxes), du diagnostic à la constatation effective des économies réalisées.

[1] Tarifs d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité

[2] Composante Mensuelle des Dépassements de Puissance Souscrite

[3] Composante Annuelle des Alimentations Complémentaires et de Secours

[4] Puissances Souscrites

[5] Sans Différentiation Temporelle

[6] 2P ou 4P : 2 Postes ou 4 Postes

[7] PF = Pointe Fixe : 4h par jour ouvrable en décembre, février et mars (= pointe historique)

[8] PM = Pointe Mobile : définie selon les heures de pointe PP1 du mécanisme de capacité

[9] Le taux d’utilisation correspond à la puissance moyenne d’utilisation (consommation moyenne divisée par le nombre d’heures de la période) divisée par la puissance souscrite : à 100%, la puissance moyenne vaut en permanence la puissance souscrite.

[10] TURPE 4 vers TURPE 5 = HTA -0,64% ; BT > 36 kVA +1,37% ; BT ≤ 36 kVA  +3,94%.

[11] Commission de Régulation de l’Energie 

[12] Points « X minutes » : puissance moyenne relevée toutes les X minutes. Vous aurez ainsi 6 points de mesure par heure pour des points 10 minutes (soit 52 560 points par an).