Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Optimisez et sécurisez votre CVAE

Accueil > Finance et taxes > Coût fiscal de l’immobilier > Optimisez et sécurisez votre CVAE
Optimiser la CVAE

Êtes-vous sûr de payer le juste montant pour votre CVAE tout en maîtrisant les risques ? Vous avez besoin d’une vision claire de vos impositions actuelles et à venir ?
Nos consultants, qui ont en moyenne 20 ans d’expérience, réduisent et sécurisent la CVAE.

La Contribution économique territoriale (CET) correspond à l’agrégation de deux impositions, à savoir :

  1. la cotisation foncière des entreprises (CFE)
  2. la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Nos consultants interviennent sur le calcul de ces deux agrégats, et notamment sur le calcul de la CVAE.

Dès lors qu’une expertise juridique s’impose, il est fait appel à un cabinet d’avocats indépendants et spécialisés.

sécurisez-votre-CVAE

La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) : bénéficiez d’un retraitement de la valeur ajoutée de votre entreprise

La CVAE, créée à l’occasion de la réforme de la taxe professionnelle, repose sur la valeur ajoutée qui servait avant 2010 à la détermination du plafonnement éventuel et à la liquidation de la cotisation minimale.

La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) s’appuie sur les données comptables du redevable. Elle diffère toutefois significativement de la valeur ajoutée classiquement identifiée dans le cadre des soldes intermédiaires de gestion.

La méthode de calcul de cette valeur ajoutée évolue au gré des interventions législatives et des diverses décisions de jurisprudence.

Nos consultants vous accompagnent pour vous aider à diminuer le montant de votre CVAE en optimisant le calcul de valeur ajoutée par l’analyse des comptes de charges et de produits d’exploitation de l’entreprise :

  • analyse de l’activité de l’entreprise, des relations intra-groupes et des flux comptables,
  • identification d’exonérations,
  • étude du calcul appliqué et du taux d’imposition,
  • ciblage des produits à exclure retenus à tort, notamment dans le chiffre d’affaires,
  • élaboration de simulations permettant la déduction de charges supplémentaires.