Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Le télétravail de circonstances à celui de constance

Accueil > Insights > Actualités > Le télétravail de circonstances à celui de constance
Actualités
mars 19, 2020

Ça y est, nous y sommes en télétravail ! Depuis sa démocratisation voilà quelques années, un certain nombre d’entreprises hésitait encore à le mettre en place. Les principales réflexions et freins portant autour : du coût, de l’équipement spécifique nécessaire, de la peur d’un travail moins efficace, lié à la surveillance réduite du manager.

Les formations sur la thématique télétravail démarraient donc systématiquement par une partie « Lutter contre les préjugés sur le télétravail » afin d’expliquer à tous, et aux managers en particulier, que le mot important dans télétravail c’est bien « travail » et pas « télé ».

Qui aurait pu dire que la crise sanitaire que nous vivons actuellement viendrait « limiter » la nécessité de cette lutte contre ces préjugés. Force est de constater que l’opinion a bien évolué depuis quelques jours et que même les entreprises les plus hostiles ont revu leur position en considérant le télétravail comme la seule solution (au-delà des injonctions gouvernementales) pour permettre à l’entreprise d’avoir un minimum d’activités.

Ainsi donc on le reconnait, en télétravail on travaille. Voyons cela comme l’opportunité d’une avancée sociale et organisationnelle.

Les bonnes pratiques du télétravail :

Evidemment, une mise en télétravail dans la précipitation, se fait dans les conditions du possible. Or, pour permettre un télétravail efficace, en particulier lorsqu’il n’a pu être anticipé, il est important de transmettre un minimum de bonnes pratiques à tous les collaborateurs.
En effet il peut s’agir pour beaucoup de salariés, de leur première fois en télétravail. Si l’activité, qu’elle soit réalisée sur site ou à la maison, reste la même, il faut en revanche adapter son organisation et sa logistique personnelle.

1 – L’organisation de son espace de travail

Le premier point à régler consiste à organiser son espace de travail. La tentation est grande, et l’idée semble agréable, de travailler avec son ordinateur portable sur son canapé. Mais si vous l’avez tenté une journée, cette position est difficilement tenable sur plusieurs jours. Sinon votre dos n’y tiendra pas et n’oubliez pas que dans les circonstances actuelles, votre kinésithérapeute ou ostéopathe est injoignable ! Pas de soucis, il est tout à fait possible de travailler avec une ergonomie satisfaisante grâce aux outils du quotidien.
Voici quelques conseils :

  • S’installer sur une chaise de cuisine ou de salle à manger et insérer un coussin derrière son dos,
  • S’installer sur son canapé (si vraiment vous n’avez pas le choix) en plaquant votre dos contre le canapé et en insérant un coussin dans votre dos. L’ordinateur sur les genoux reste une mauvaise idée, donc soit vous avez la chance d’avoir un support ordinateur portable et c’est le moment de l’utiliser, soit vous n’en avez pas et là je vous propose d’utiliser une planche / étagère inutilisée assez longue pouvant supporter votre portable et la souris à côté (selon l’épaisseur, on n’oublie pas d’apposer entre ses genoux et la planche, une couverture ou autre),
  • S’installer sans avoir la lumière dans son dos,
  • Utiliser un repose pieds ou tout autre support (carton de livraison, petit marche pied…).

En résumé, il existe pleins de petites astuces pour essayer de travailler dans une ergonomie suffisante dans cette situation.

2- La création de to do list pour organiser sa journée

Au-delà de la bonne installation, qui est clairement un point essentiel, la deuxième bonne pratique consiste à s’organiser dans son travail, avec des actions réalisables à court terme, et pour cela, vive les « to do list ».
Il est conseillé, particulièrement en télétravail, de réaliser les tâches prévues, la veille pour le lendemain. Cela ne veut pas dire que le jour de télétravail, rien ne sera rajouté, mais psychologiquement cela a un effet rassurant de savoir ce qu’il y a à effectuer au moment où on allume son ordinateur. Dans cette situation bien particulière, c’est d’ailleurs le moment de reprendre toutes vos précédentes « to do list » qui n’avaient pas été cochées et faire le point !

3- La prise en compte de votre entourage

Enfin, à l’inverse d’une organisation du télétravail en mode traditionnel, vous n’êtes peut-être pas seul à la maison. Adapter votre conduite afin de rendre la situation la plus agréable pour tous. Vous pouvez opter pour des écouteurs pour chaque personne présente dans la maisonnée ou essayer de faire vos réunions distancielles sur des créneaux horaires différents.

4-  L’importance de garder le lien avec ses collègues

Les prises de contact avec les collègues et son hiérarchique doivent être maintenues et pas uniquement pour des raisons professionnelles de réunion. N’hésitez pas à conserver des pratiques habituelles … mais en distancielles. Pourquoi ne pas organiser un « café skype/teams/visio ou téléphone » à un horaire précis ? Cela permet à la fois de conserver des routines professionnelles, de garder le contact mais aussi de prendre des nouvelles des collègues, surtout s’ils sont seuls chez eux.

 

En conclusion, le télétravail actuel n’est peut-être pas le télétravail habituel, d’hier et de demain. La situation que nous vivons nous permet d’envisager de façon accélérée comment travailler différemment. Il est nécessaire de positiver cette situation et la mettre à profit pour réinterroger nos organisations et améliorer nos pratiques.
Le télétravail vient de rentrer, certes de façon un peu brutale, dans l’organisation des entreprises, on peut espérer que celles-ci, à l’avenir, envisagent une mise en place pérenne du télétravail, avec des conditions classiques d’organisation.

Découvrez nos formations

Voir les commentaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *