Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

H2020 projet C123 : procédés alternatifs pour accéder au propylène

Quel DAF êtes-vous ? > Insights > Actualités > H2020 projet C123 : procédés alternatifs pour accéder au propylène
Actualités
avril 17, 2019

Ayming accompagne le projet C123 qui développe de nouveaux procédés industriels, alternatifs, permettant d’accéder au propylène.

Télécharger la plaquette !

Le projet C123 a pour but de développer de nouveaux procédés industriels qui permettent de convertir des ressources carbonées inutilisées, souvent perdues, en composés C3 (comme le propylène), tout en augmentant leur efficacité énergétique et environnementale. Ce projet, lancé au 1er janvier 2019, durera 50 mois. Il bénéficie d’un financement européen de 6.3 millions d’euros alloués par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020.

Le propylène est un monomère du polypropylène, employé dans de nombreux plastiques et représente un point de départ pour d’importants composés industriels. C123 vise à réduire la dépendance européenne aux ressources en combustible existantes, mais aussi d’améliorer la compétitivité industrielle du secteur. Pour cela, le projet développera de nouveaux matériaux catalytiques pour la conversion oxydative du méthane, menant finalement au propylène.

Pour ce faire, C123 adopte une approche intégrée optimisant le recyclage, évitant la séparation, et en utilisant des matières premières variées. L’objectif est de valider une production allant jusqu’à 10 000 tonnes / an à travers des unités décentralisées (voie modulaire) et jusqu’à 140 000 tonnes / an dans les grandes installations existantes. Ces objectifs ambitieux pourront être atteints grâce à la complémentarité du consortium et à son fort dynamisme industriel et de recherche.

Le consortium réunit des acteurs industriels, des organismes de recherche et des partenaires de recherche académique et appliquée :

  • SINTEF (Norvège) : coordinateur du projet, responsable des affaires financières, de la communication avec l’UE et du contrôle de l’avancement du projet, du développement de la catalyse et des tests.
  • Université de Gand (Belgique) : développement de la catalyse, activités de modélisation, évaluation de la durabilité
  • Total (Belgique) : en charge des tests de l’unité pilote et de son développement
  • CNRS (France) : développement de la catalyse et des tests
  • ARKEMA (France) : utilisateur final d’une variété des composés C3
  • Johnson Matthey (GB) : développement des catalyseurs, mise à l’échelle et validation du process
  • PDC (Pays-Bas) : conception du process, évaluation technico-économique
  • Linde (Allemagne) : développement du process, intégration et validation
  • ANAS (Azerbaïdjan) : synthèse et tests des catalyseurs
  • Ayming (France) : dissémination, exploitation et impacts des résultats du projet
  • Axel’one (France) : montée en gamme des catalyseurs et tests.

Remerciements

Ce projet est financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union

européenne à travers l’accord de subvention n° 814557.

Contacts

  • Duncan Akporiaye (SINTEF), Coordinateur du projet,
    Duncan.Akporiaye@sintef.no.
    Tél: +47-93059166
  • Consultants Ayming, exploitation des résultats :
    Julie Chupin : jchupin@ayming.com
    Jetta Keranen : jkeranen@ayming.com
    Philippe Lenain : plenain@ayming.com
Voir les commentaires