Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Création d’une cartographie : exemple de l’écosystème de l’oncologie en région Auvergne Rhône Alpes

Accueil > Insights > Avis d'expert > Création d’une cartographie : exemple de l’écosystème de l’oncologie en région Auvergne Rhône Alpes
Avis d'expert
juin 1, 2021

Guillaume Lamarque et Béatrice Burdin (Déléguée Régionale Adjointe à la Délégation Régionale Académique à la Recherche et à l’Innovation) expliquent comment ensemble ils ont réussi à cartographier l’écosystème de l’oncologie en région Auvergne Rhône-Alpes. Découvrez les différentes étapes nécessaires au travers d’une interview croisée. 


Quels ont été les besoins de la DRARI ?

La DRARI Auvergne Rhône Alpes, en association avec le conseil régional AuRA et les métropoles de la région souhaitaient lancer une large enquête en 2020 visant à cartographier les acteurs de la cancérologie en Auvergne-Rhône-Alpes.

Sous l’impulsion des politiques publiques, ce réseau s’est en effet énormément densifié ces dernières années en région AuRA, grâce à l’attractivité de son territoire et à son tissu académique et industriel en BioTech et MedTech reconnu internationalement.
A tel point que ce réseau pouvait paraître abscond pour les bénéficiaires de la filière (entreprises, laboratoires publics et privés, patients), voire même pour les acteurs qui la composent (structures d’accompagnements, réseaux, institutionnels, etc.).

Etablir une cartographie de l’écosystème de l’oncologie en région Auvergne Rhône Alpes

En janvier 2020, la DRARI  (Délégation Régionale Académique à la Recherche et à l’Innovation) lance un appel à manifestation d’intérêt visant à cartographier l’écosystème de l’oncologie en région région AuRA (Auvergne Rhône Alpes) qu’ Ayming remporte malgré une concurrence de qualité.

La mission a avant tout consisté à mieux comprendre les rôles de chacun des acteurs de la filière et leurs offres de services, avec l’ambition de mieux valoriser leurs savoir-faire en France et à l’international et d’orienter plus efficacement les bénéficiaires tout au long de la chaîne de valeur.

Nous avons choisi Ayming car outre une proposition commerciale agile et réaliste quant à nos capacités financières, nous avons apprécié le dynamisme de l’équipe, son écoute, sa bonne compréhension des objectifs, des enjeux et du contexte politiquement délicat de la mission ainsi que des attendus des différents partenaires. L’équipe Ayming a fait preuve de disponibilité, d’adaptabilité, et de réactivité Les rendus étaient clairs et exploitables, conformes à nos attentes. En résumé, une collaboration efficace et agréable, Ayming reste dans notre carnet d’adresse. DRARI


Comment s’est déroulée la mission ?

1
Ouverture de mission
2
Travail d’enquête
3
Réunion de restitution

1- Ouverture de mission : une étape déterminante durant laquelle toutes les parties prenantes ont pu exprimer librement ce qu’ils attendaient de l’étude et sa raison d’être :

  • Au-delà de la définition des rôles de chacun, du planning et des étapes clés de la mission, nous avons très tôt discuté du format des livrables, des manières d’interagir ensemble, en pleine 1ère période de confinement, mais aussi et surtout de la manière dont nous allions approcher les acteurs de la filière.
  • L’ensemble de ces informations, et bien d’autres, a été consigné dans un « mandat projet » validé par toutes les parties qui a dirigé l’ensemble de la mission à venir.

2- Travail d’enquête : nous avons tâché de décrire le maximum d’acteurs composant la filière : identité et contacts, histoire, raison d’être et principales missions, gouvernance, données clés, propositions de service et bénéficiaires, ressources, principaux partenaires et résultats, etc.

Ces informations ont été collectées grâce à nos bases de données mais surtout recueillies grâce aux acteurs eux-mêmes par le biais d’interviews. Cela nous a permis de redessiner les chaines de valeur constituant l’écosystème de l’oncologie en région AuRA mais également de mieux appréhender les offres de services proposées par chacun. La filière étant particulièrement orientée « bénéficiaires », nous avons également jugé important de les interroger sur leurs besoins, mais également leurs attentes. Ces réponses ont été collectées grâce à une vaste enquête digitale.

3- Restitution : tout ce « matériel », formel et informel, a ensuite été traité pour aboutir aux livrables et aux résultats attendus qui ont été restitués à l’occasion d’une réunion qui a rassemblé une quinzaine de personnes.


Comment Ayming a répondu aux attentes de la DRARI ?

Les clients souhaitaient en premier lieu une cartographie de l’écosystème de l’oncologie en région AuRA. Mais ce livrable représente uniquement la partie émergée de l’iceberg.
Nous avons également pu éditer des fiches signalétiques de tous les acteurs composant l’écosystème (jusqu’à redessiner les contours de leurs modèles d’affaire), mais également les positionner sur des chaines de valeur de la filière qu’il nous a fallu repenser pour être davantage lisible pour les bénéficiaires.

Les renseignements que nous avons recueillis auprès de toutes les parties prenantes à la mission (acteurs, bénéficiaires, équipe projet) ont enfin servi de base à une réflexion plus large sur les pistes qui pourraient être envisagées pour mieux valoriser la R&D et l’innovation générées par l’écosystème.

Une cartographie interactive de l’écosystème :

Les clients et la filière disposent aujourd’hui d’une cartographie interactive de l’écosystème, des fiches signalétiques de plus d’une quarantaine d’acteurs, des retours du terrain sous forme de verbatims et d’un rapport complet détaillant les principaux résultats et préconisations de la mission.


Qu’elles-ont été les particularités de cette mission et les perspectives ?

Les relations au sein de l’équipe projet étaient placées sous le signe du partenariat avec des institutions publiques particulièrement engagées dans la mission, et qu’il faut saluer. Nous devons également remercier la grande disponibilité et gentillesse de toutes les personnes qui ont répondu positivement à nos sollicitations, malgré la période difficile dans laquelle nous travaillions tous. Cela témoigne à nos yeux de l’importance qu’ils ont porté à l’étude et à leur volonté de mieux valoriser la filière au bénéfice des usagers.

Comme pour chaque mission de conseil que nous menons, nous sommes impatients de suivre ses effets sur le terrain. L’idéal serait de poursuivre l’accompagnement sur les moyens qui pourraient être mis en œuvre pour aider la filière de l’oncologie en région à mieux rayonner encore, de les déployer sur le terrain et d’en suivre les effets sur le moyen et le long terme. La méthodologie déployée au cours de la mission pourrait également servir à d’autres secteurs d’activité, voire à d’autres régions. Les perspectives sont donc très larges. Ayming


Contactez-nous

Voir les commentaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *