Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

QVT : Des disparités face à l’absentéisme au travail

Revue de presse
septembre 19, 2018

Challenges dévoile les données du 10ème Baromètre de l’absentéisme et de l’engagement Ayming.

En 2017, le taux d’absentéisme des salariés des entreprises privées a augmenté, puisqu’il est de 4,72%, et il était de 4,59% en 2016.
Selon le 10ème Baromètre de l’absentéisme et de l’engagement Ayming, ce taux correspond à environ 17,2 jours d’absence par salarié sur un an.

L'insatisfaction d'un poste augmente l'absentéisme. Tweeter cette citation

L’absentéisme est plus prégnant chez les séniors et les femmes.

Sur plus d’1,8 million de salariés interrogés, en 2017, l’absentéisme des femmes s’élève à 5,30%, alors que celui des hommes est d’environ 3,54%.

Cette différence s’explique par les postes précaires occupés par les femmes, ainsi que la charge domestique qu’elles assument tous les jours. L’étude souligne également que les femmes sont davantage en situation monoparentale que les hommes ce qui les met encore plus en difficulté et leur donc une charge mentale supplémentaire.

L’ensemble de ces faits engendre une augmentation du taux d’absentéisme chez les femmes, car ces dernières sont plus fatiguées, plus fragilisées et mettent ainsi plus de temps à se rétablir.
En outre, l’âge est un facteur important de l’augmentation de l’absentéisme dans les entreprises privées. En effet, le taux d’absentéisme des plus de 55 ans est de 7,11% en 2017. Parmi ces absences, 45% correspondent à un arrêt de plus d’un mois consécutif.

L’étude déclare que les séniors sont plus longtemps absents, mais moins souvent que les jeunes. Cette déclaration s’explique facilement, car les aînés travaillent plus longtemps qu’avant, ils sont donc plus vulnérables et fragiles que les autres salariés.

Absentéisme : les différences persistent entre les régions et les secteurs

Le taux d’absentéisme varie également significativement d’un secteur à l’autre. Le taux d’absentéisme augmente particulièrement dans le domaine de la santé (5,31% contre 5,04% en 2016) et du commerce (4,86% contre 4,30% en 2016), mais il s’améliore dans les services (4,84% contre 5,48%).

Concernant les régions, des différences demeurent, cependant l’absentéisme reste élevé et continue d’augmenter en Corse (6,99 %), en Normandie (4,90%), dans le Grand-Est (5,06%) ou encore en Occitanie (5,50%).

Carte du taux d’absentéisme en France, par région.

D’après le Baromètre de l’absentéisme : « Ces régions présentent des taux de chômage élevés et la crainte de ne pas retrouver un emploi freine les salariés à partir d’un emploi insatisfaisant »

Voir les commentaires