Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Absentéisme : les impacts financiers sur les contrats d’assurances de personnes

Accueil > Insights > Avis d'expert > Absentéisme : les impacts financiers sur les contrats d’assurances de personnes
Avis d'expert
janvier 22, 2020

Il est important d’adapter sa politique RH pour répondre aux enjeux liés à la progression de l’absentéisme et aux tendances haussières du marché des assurances de personnes.
Une cartographie de l’absentéisme alliée à un diagnostic de vos contrats frais de santé et prévoyance est la clé d’un pilotage performant de votre politique RH.

La combinaison d’une politique de gestion de l’assurance de personnes optimisée et un pilotage accru de la qualité de vie au travail et/ou de la prévention des risques professionnels garantit des coûts maîtrisés via l’engagement collaborateurs optimum. Cette démarche favorise ainsi la performance de l’entreprise au global.

L’absence d’un collaborateur entraîne différents types de coûts directs pour l’entreprise :

  • Le maintien du salaire
  • Le coût associé à son remplacement
  • Les perturbations organisationnelles
  • La perte de productivité

Des coûts indirects sont également liés à l’absentéisme :

  •  Dégradation de l’image de l’entreprise (mécontentement des clients lié au retard, incident qualité, manque de disponibilité…)
  • Influence sur le climat social et la hausse du coût de la prévoyance

Absentéisme : les contrats d’assurances de personnes sont impactés !

Le budget annuel des assurances de personnes représente 3 à 4% de la masse salariale de l’entreprise (source AMRAE).

Nous observons depuis le passage au contrat responsable en 2016 un durcissement de ce marché, entraînant ainsi des difficultés de négociation lors des renouvellements (hausses de cotisations, ou encore résiliations). Les rapprochements d’assureurs, les nouvelles réglementations (contrat responsable, réforme 100% santé…) complexifient encore davantage l’exercice.
L’absentéisme entraîne par définition une amplification des arrêts de travail, un volume de remboursements plus élevé sur les contrats frais de santé, et un recours plus fréquent aux indemnisations du contrat de prévoyance.

Ceci dégrade les résultats techniques des assureurs qui perdent en rentabilité, ce qui les amène à :

  • Résilier les segments de portefeuilles les plus sinistrés
  • Appliquer de fortes majorations de cotisations

Bien que les répercussions d’un absentéisme tenace puissent se traduire par une majoration des cotisations, un traitement efficace permet toutefois de pérenniser les conditions tarifaires sur la durée.
En 2019, nous avons réalisé pour la 11ème année consécutive le baromètre de l’absentéisme en partenariat avec AG2R La Mondiale. Les constats qui ressortent de notre étude sont préoccupants :

  • la hausse continue de l’absentéisme est confirmée entre 2017 et 2018 (+ 8%), et n’épargne désormais aucun secteur d’activité
  • une plus forte augmentation de l’absentéisme de plus de 90 jours pour les salariés de 40 ans et moins (+23%) que pour les salariés de 41 ans et plus (+9%).

Cependant, les actions de gestion de l’absence sont encore trop peu mises en œuvre, et les entreprises peinent à trouver des leviers d’action efficaces pour prévenir et gérer cet absentéisme.

Absentéisme : repérer les causes et bâtir un plan de prévention pour mieux s’armer face aux assureurs

Sur les 5 principaux facteurs d’absence identifiés dans notre étude, 3 sont directement liés aux conditions de travail et donc à l’entreprise, à savoir :

  • les accidents du travail,
  • les maladies professionnelles,
  • l’épuisement professionnel.

Rappelons que le Code du travail prévoit en son article L. 4121-1 pour l’employeur une obligation de résultat en matière de santé et sécurité au travail. L’entreprise doit donc s’emparer du sujet pour prévenir et empêcher les risques relatifs à la santé physique et mentale de ses collaborateurs.
Force est de constater que toutes les entreprises ne se situent pas au même niveau de connaissance et de maîtrise de l’absentéisme, et qu’une prise de conscience du top management est souvent le préalable à toutes démarches de prévention. Une politique de prévention ciblée permet de favoriser un environnement de travail stimulant pour les salariés et garantit l’atteinte des résultats recherchés.
Cela passe notamment par la réalisation d’un diagnostic de l’absentéisme permettant de définir les actions de qualité de vie au travail (QVT) à mettre en place.

Les principaux enjeux (non exhaustifs) recherchés étant :

  • L’amélioration des conditions de travail
  • La réduction des nuisances
  • Le renforcement de l’engagement des collaborateurs
  • L’instauration d’une culture de bien-être au travail

Inscrivez-vous au webinaire pour obtenir directement des réponses à vos questions : Quels sont les impacts de l’absentéisme sur les contrats d’assurances de personnes ? Quels sont les leviers pour y remédier ? Quel ROI prévention / assurances ? …

Voir les commentaires