Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Sensibiliser les collaborateurs à l’hygiène de vie : l’exemple des conduites addictives

Accueil > Insights > Actualités > Sensibiliser les collaborateurs à l’hygiène de vie : l’exemple des conduites addictives
Actualités
novembre 13, 2019
5

Les addictions sont un sujet souvent tabou et sensible en entreprise. Pourtant, c’est une problématique bien réelle et de plus en plus fréquente, avec des leviers d’actions existants.

Les addictions en entreprise : une problématique trop souvent négligée

18% des français consomment de l’alcool régulièrement (3 fois minimum par semaine) et le cannabis est de loin la substance illicite la plus consommée en France, avec 1,2 million de consommateurs réguliers.
Ces addictions ont un coût pour l’entreprise, en termes d’absentéisme, 20% des accidents du travail sont directement liés à une consommation de substances psychoactives. Mais également pour la société, le coût social a été évalué à 120 milliards d’euros pour le tabac et également pour l’alcool.

Cependant, les addictions ne concernent pas uniquement les substances psychoactives (drogues, alcool et médicaments) : une autre forme d’addiction, les addictions comportementales ou « toxicomanie sans drogue », sont en pleine émergence dans notre société (jeux d’argent, jeux vidéo, cyberdépendance, addiction au travail…).
Ces addictions, toutes aussi problématiques, sont plus compliquées à reconnaître et à diagnostiquer, surtout que certaines peuvent être valorisées « socialement » comme l’addiction au sport ou au travail.

Il est donc indispensable de sensibiliser les salariés à ces problématiques.

Des entreprises par le biais de leur service de santé et de qualité de vie au travail souhaitent déployer auprès de leurs collaborateurs des ateliers de sensibilisation axés sur les addictions.

Concernant ce sujet, notre méthodologie peut être la suivante :

  1. Une session de sensibilisation au sein de chacun des environnements de l’entreprise. Exemple : sur chantier, auprès des chefs de chantier et auprès des fonctions support.
  2. Un transfert de compétence est organisé vers des animateurs pour que la démarche perdure dans le temps.
  3. Un aménagement des process, des règlements internes et des bonnes pratiques.

Les points forts de ce type de démarche sont les suivants :

  • une ingénierie pédagogique assurée par des consultants/formateurs,
  • une sensibilisation ciblée et efficace,
  • des ateliers concrets et ludiques,
  • une démarche participative pour promouvoir des comportements de santé.

Source : Baromètre Santé 2017, Santé publique France

Voir les commentaires