Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

En situation de crise les entreprises doivent appréhender les risques

Accueil > Insights > Revue de presse > En situation de crise les entreprises doivent appréhender les risques
Revue de presse
juillet 1, 2020

Malgré le crise du COVID-19, qui a marqué les esprits, les entreprises font face à de multiples risques professionnels. Dans DAF magazine, nos experts Fabien Mathieu,  Sifra Schaeffer et Mélodie Alvaro, nous en parlent plus en détails.

La crise sanitaire a été une épreuve difficile à affronter économiquement pour les entreprises. Mais pas seulement, puisque celle-ci a engendré de nombreux risques auxquels elles n’étaient pas préparées. Comme les risques informatiques, psychosociaux ou juridiques.

Risques professionnels et réorganisation

Le télétravail a été instauré en urgence dans les entreprises qui le pouvaient. Cependant, cela a engendré une émergence significative des Cyber-attaques sur les réseaux professionnels ou encore sur les portables. Il est donc important pour les entreprises de rappeler le bon usage des outils.

Les risques psycho-sociaux sont d’autant plus présents, que le télétravail n’a pas été bien vécu par tous les salariés. Un salarié vivant seul ou qui a des difficultés à s’organiser, va ressentir un sentiment de délaissement, de solitude, de découragement. Ce risque doit être pris au sérieux puisque un salarié désengagé va revenir au bureau dans le même état. Les managers ont un rôle essentisl à jouer en étant présents et remotivant leur équipe. Des formations à la sensibilisation et à la gestion du télétravail doivent être mises en place pour éviter par exemple une hausse de l’absentéisme ou encore une baisse générale de la performance. Une cellule de crise est un bon moyen de réagir vite à tous les risques.

Une trésorerie gravement touchée

L’impact du COVID-19 n’a pas été moindre sur le plan financier. Puisque certaines entreprises se trouvent avec une trésorerie affaiblie, d’autres en redressement judiciaire. Les Daf mettent en place des mesures et indicateurs pour faire face aux défauts de trésorerie. L’Etat met également en place des aides tel que le chômage partiel afin de limiter les dégâts économiques et sociaux.

Cependant les aides ne suffisent pas, il faut aller au delà en négociant avec les bailleurs, assureurs et même des fournisseurs pour étaler les paiements.

Les DAF se reposent également sur des mesures concernant le cash in / cash out. Les équipes doivent être mises à contribution pour réduire les coûts des les projets. Les commerciaux ont l’obligation d’être vigilants sur le délai et retard de paiement des clients. Le suivi quotidien des entrées et des sorties de trésorerie est d’autant plus important en cette période pour une bonne gestion financière.

Une nécessité de disposer de bons outils digitaux pour piloter sa trésorerie se fait ressentir chez les DAF. C’est un moyen d’avoir une gestion financière plus performante.

Une opportunité de se réinventer

On peut percevoir un changement des mentalités au sein des entreprises dans la gestion et la prévention des risques professionnels. Il faut analyser les risques, mettre en place des actions de prévention pour les réduire et ensuite déterminer qui va être transféré à l’assureur. 

En particulier, les entreprises revoient leur organisation en remettant l’humain au centre de leur activité. La performance se manifeste par la gestion et la prévention des risques psychosociaux. 

 

Découvrez le dossier entier sur DAF magazine n°44, p28-35.

Voir les commentaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *