Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

Le bien-être au travail, facteur de performance

Home > Insights > Actualités > Le bien-être au travail, facteur de performance
Actualités
juin 23, 2016

De plus en plus d’entreprises font appel aux compétences de cabinets spécialisés dans la qualité de vie au travail. Un élément devenu clé pour la performance de l’entreprise, mais également sa notoriété et son attractivité

La Qualité de Vie au Travail, un enjeux majeur

Avec la montée en puissance des préoccupations liées à la souffrance au travail, le bien-être des salariés devient un axe stratégique pour les entreprises. « Pendant longtemps, les approches en matière de santé au travail se résumaient à la lutte contre les accidents et les maladies professionnelles, dans le but notamment de réduire l’absentéisme et les congés maladie, indique Fabien Piazzon, Consultant expert Qualité de vie au travail chez Ayming. Mais, depuis quelques années, les entreprises réalisent qu’il faut aller plus loin, en menant des programmes efficaces destinés à favoriser la Qualité de Vie au Travail. Car c’est devenu un élément-clé pour améliorer la performance globale de l’entreprise. »

Investir dans la performance sociale

Les spécialistes parlent même de « performance sociale », avec la mise en place de divers outils destinés à « mesurer » le moral des salariés et évaluer l’impact des actions engagées. « Ces outils permettent de disposer d’une véritable cartographie de la performance sociale de l’entreprise et de renseigner divers items, comme la santé physique et psychique des salariés, la qualité du relationnel à l’intérieur de l’entreprise, l’employabilité de telle ou telle catégorie de salariés ou l’égalité des chances. »

Du diagnostic à l’action ciblée

La conduite d’une politique globale de Qualité de Vie au Travail ne s’improvise pas. Et elle s’appuie de plus en plus souvent sur le savoir-faire de cabinets de conseil spécialisés comme Ayming. « Grâce à notre expertise reconnue, nous sommes en mesure d’établir des diagnostics précis de la situation de l’entreprise, de proposer des programmes sur mesure, et surtout d’évaluer leur efficacité sur le long terme », précise Fabien Piazzon. Un effort de longue haleine, donc, et qui passe avant tout par une stratégie efficace en termes de réduction des risques d’accident et de maladie professionnelle. « Se sentir bien au travail, c’est d’abord évoluer dans un environnement perçu comme sécurisé et apaisant». Mais les actions mises en œuvre peuvent cibler des problématiques plus spécifiques, par exemple l’amélioration du retour à l’emploi pour les mères de famille. « Nous travaillons beaucoup à partir de focus groups, avec le concours de salariés qui réfléchissent ensemble aux solutions envisageables, conclut Fabien Piazzon. Plus elles proviennent de l’entreprise elle-même, meilleure est l’adhésion par l’ensemble des employés. »

Ayming, une expertise internationale

Né du rapprochement entre Alma Consulting Group et Lowendalmasaï, Ayming bénéficie de la forte légitimité de ces deux structures, reconnues pour leur expertise en matière de Business Performance. Avec 1500 collaborateurs dans 14 pays, Ayming a réalisé un chiffre d’affaires 173 millions d’euros en 2015.

Entretien réalisé avec l’agence CommEdition.

Voir les commentaires