Choisir le site Internet de votre pays
Fermer

H2020 : Pourquoi gérer les risques dans les projets européens ?

Accueil > Insights > Avis d'expert > H2020 : Pourquoi gérer les risques dans les projets européens ?
Avis d'expert
octobre 22, 2019

La démarche de management des risques permet de limiter les coûts et les difficultés mais également de rassurer les investisseurs. Voici une méthode et des points clés pour vous aider dans cette démarche pour vos projets européens. 

La connaissance des risques pour suivre votre projet :

La démarche de gestion des risques s’appuie sur un processus continu et itératif qui vise successivement, à identifier et analyser les risques encourus, à les évaluer et les hiérarchiser, à envisager les moyens de les maîtriser, à les suivre et les contrôler, et enfin à capitaliser le savoir-faire et l’expérience acquis dans ce domaine.

J’adore quand un plan se déroule sans accroc.
Tweeter cette citation

Chaque gestionnaire de projets aimerait employer cette expression, en particulier dans les projets de Recherche et Développement (RetD), pour se faire, un management de risques complet est indispensable :

  1. au travers d’une analyse initiale des risques,
  2. et du suivi de ces risques tout au long du projet.

Cela permettra de limiter les coûts et les difficultés et de rassurer les investisseurs, sans oublier de se mettre en position de détecter des opportunités – les fameux « risques positifs » !

Revoir et évaluer régulièrement les risques du projet :

Il n’est pas suffisant d’identifier les risques lors de la phase d’élaboration du projet, il faut également que les partenaires du projet s’investissent dans la mise en place des actions nécessaires à leur suivi.

Il faut revoir les risques régulièrement tout au long du projet, éventuellement en ajouter de nouveaux, en fonction de l’évolution de l’activité.

 

 

A chaque réunion d’avancement, ou bien au minimum à chaque jalon important, les risques stratégiques, techniques, financiers etc. seront évalués et débattus :

  • criticité du risque,
  • positionnement dans l’avancement des travaux,
  • plans d’atténuation (résoudre le risque avéré)
  • et plan d’éventualité (actions à entreprendre pour éviter la matérialisation du risque)…
  • associer un enjeu à chaque risque pour mesurer l’importance.

Chaque risque sera suivi par une personne en particulier afin de faciliter le pilotage et la remontée d’information.

Contactez-nous

Voir les commentaires